Mélody Gaillard Nous Parle De La Création De Sa Trilogie EKLEIPSIS…

Amies lectrices, amis lecteurs bien le bonjour ! Je vous souhaite la bienvenue sur ce nouvel article ! Cette fois-ci, je vous retrouve pour une interview un peu différente de celle que j’ai l’habitude de vous présenter car aujourd’hui l’auteure nous parlera uniquement de ses livres ! Place donc à Mélody Gaillard avec EKLEIPSIS :

Première question : Comment as-tu choisis le nom de EKLEIPSIS ?

Je cherchais un nom original et accrocheur pour le lieu où les sorciers avaient choisi de se réfugier après la grande chasse aux sorcières. À l’époque, le seul moyen de s’y rendre, sans finir englouti par la muraille nuageuse qui entourait l’île, était de traverser un miroir uniquement lors d’éclipse solaire. Le nom est venu de là. Éclipse vient du grec « ekleipsis » qui signifie « abandon, désertion, disparition ». Ça collait parfaitement à cette île mystérieuse sur laquelle les sorciers se sont retranchés 😊

 

 

Pourquoi cette histoire se passe près de Toulouse ?

Tout simplement parce que j’y vis. J’ai choisi cette ville par facilité car j’emprunte ces rues tous les jours et c’était plus facile pour moi de les décrire. Après tout, un auteur écrit souvent sur ce qu’il connait. J’ai donc choisi la ville rose. Dans le deuxième et le troisième tome, je vous emmène également faire un petit tour en Corrèze, le département où j’ai grandi 😊 Quant à Ekleipsis, j’y pars en voyage dès que je peux ! Hi hi!

 

 

Comment as-tu choisis les noms de tes personnages ?

Léa m’est venue tout simplement. C’est un prénom que j’aime beaucoup. Je souhaitais cependant que ce soit un diminutif, j’ai donc misé sur Eleanor. Pour les autres, ils me sont également venus naturellement. Je voyais le visage de mon personnage et j’essayais de trouver un prénom qui lui allait bien. En revanche, j’ai eu beaucoup plus de difficultés à inventer les noms de famille ! Il me faut en général beaucoup plus de temps !

 

Pourquoi ont-ils des pouvoirs grâce aux Pierres ? Connais-tu la lithothérapie ?

Je connais en effet la lithothérapie mais je ne me suis pas basée sur cette approche de soin pour mon roman. Quand j’ai commencé à écrire, je savais que mes personnages allaient avoir des pouvoirs. En revanche, je n’avais pas encore trouvé comment ils allaient faire appel à eux. J’ai eu l’idée d’utiliser les pierres comme catalyseur bien plus tard, alors que j’avais déjà bien entamé l’écriture. Il a fallu que je réadapte tout !

 

 

Quel personnage te ressemble le plus selon toi ?

Excellente question ! À laquelle je ne saurai malheureusement pas répondre… Je pense que je prends un peu de ce qu’il y a en moi pour écrire chacun d’entre eux.

 

L’écriture de cette histoire était-elle facile ?

Oh non ! La première fois que j’ai écrit le mot « fin », le premier tome faisait 60 000 mots. À présent, il en fait quasiment le double ! Je l’ai lu, et relu et re-relu. Je l’ai peaufiné en écrivant le deuxième, puis le troisième tome. Je suis d’ailleurs bien contente d’avoir terminé la trilogie avant que le tome 1 ne soit édité car sinon il ne contiendrait pas autant de détails et d’allusions aux autres volets. Ça a été une grande aventure mais j’y ai mis beaucoup de temps et d’énergie !

 

Quels sont tes personnages préférés ?

Je les aime tous donc c’est très compliqué pour moi de répondre à cette question. Bien entendu, j’adore Léa et Alexis. Et par-dessus tout j’aime les faire interagir entre eux ! Ils sont la pierre angulaire de cette histoire. Mais si je devais choisir, j’opterais pour Thomas. C’est certainement celui qui m’a demandé le plus de travail et qui a le plus évolué. Il y a une part de mystère autour de lui qui ne laisse pas indifférent je pense, et notamment dans sa relation avec Raphaël qui est également l’un de mes personnages préférés. Je n’en dirai pas plus, seulement que j’ai hâte de vous faire découvrir le tome 3 ! Et en parlant de mystère, il m’est impossible de ne pas citer Artchi ! Je garderai le silence sur lui pour ne pas trop en dire, mais c’est un personnage que j’affectionne beaucoup.

 

Ton héroïne principale est adolescente, pourquoi le choix de cette période de la vie ?

Quand l’idée d’Ekleipsis m’est venue, mes personnages étaient légèrement plus jeunes mais pour que mon histoire soit possible, il fallait que Léa soit un minimum indépendante pour pouvoir partir en France sans ses parents. Il fallait également qu’elle soit en âge d’intégrer une académie de magie pour le tome 2. Je les ai donc vieillis un petit peu.

 

Enfin dernière question : Tu as écrit ce roman avec les éditions REBELLE. Comment se passe le travail avec eux ? Que retiens-tu de cette expérience ?

Tout se passe très bien avec mon éditrice. J’ai eu la chance de pouvoir signer avec cette maison d’édition et j’en suis très contente. Bien entendu, avec le covid, ça n’a pas été une super période pour sortir un livre en tant que jeune auteur et je n’ai malheureusement pas pu faire de salons, mais j’espère pouvoir bientôt en faire ! J’espère avoir plus de chance avec les prochains, car l’aventure avec Rebelle éditions continue en 2022 avec le tome 3 de Ekleipsis… Et en 2023, pour une toute nouvelle histoire 😉

Alors, amies lectrices et amis lecteurs, qu’avez-vous pensé de cette interview ?

Voilà, cet article est maintenant terminé, je remercie encore l’auteure Mélody Gaillard pour sa confiance et sa présence et vous souhaite à toutes et à tous d’agréables lectures,

A bientôt,

Votre Très Chère Bibliothécaire Couleur Pastel.

 

 

Catégories : Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s