Le grand retour de l’amour et son chocolat chaud…

Amies lectrices et amis lecteurs bonjour, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous parler d’une histoire dont je vous avais déjà parlé en décembre 2020 mais dont je ne connaissais pas encore la fin et cette fois-ci c’est chose faite ! C’est donc la raison pour laquelle je vous en parle à nouveau, du coup, si vous ne savez pas encore de quel livre il s’agit, je vous propose de découvrir mon premier article le concernant grâce au lien suivant :

https://bibliothequecouleurpastel.wordpress.com/2021/01/02/3099/

Une lecture terminée le mardi 20 avril 2020 en fin de matinée.

Mon avis finale sur cette histoire :

Wouah, que d’émotions en relisant et terminant cette belle lecture ! J’étais très contente de retrouver la plume de cette auteure que j’aime tant et surtout la poésie dans ce qu’elle écrit ! C’est si beau et si sensuel, juste ce qu’il faut pour faire travailler notre imagination ! De plus, cette histoire contient tout ce qu’il faut pour passer un bon moment de lecture, du suspens, de l’humour et surtout de l’amour ! (Pardon, je sais que je l’ai déjà dit lors de ma première chronique mais je pense que ce sont les termes les plus adaptés !) C’est ce qui m’a en tous cas rendu accro à cette lecture, le fait que l’auteure donne des détails qui nous tiennent en haleine, qui donnent envie de connaître la suite ! Des chapitres très descriptifs ainsi que d’autres biens plus axés sur le dialogue ce qui donne beaucoup de dynamisme à l’histoire car les descriptions sont vraiment réussies et les dialogues tellement prenant que les personnages ont l’air de raconter quelque chose qui a existé ! En bref, pour moi ce roman est digne d’un film d’action hollywoodien tant je l’ai aimé !

Quelques mots de vocabulaire découverts grâce à ce roman :

Sauterie : petite réunion dansante

D’albâtre : d’une blancheur éclatante

–  Groom : jeune employé d’hôtel ou de restaurant, personne s’occupant des courses

– Execrer : détester quelqu’un ou quelque chose

Guindé : quelque chose qui donne un air rigide à quelqu’un (souvent une tenue)

Un esclandre : un scandale

Trimer : travailler difficilement, d’arrache pied

Appétence : grand intérêt pour quelque chose (ou terme utiliser pour parler de nourriture)

Fomenter : terme littéraire pour dire : entretenir des sentiments violents et destructeurs

Formica : matériau revêtu de résine artificielle

Engelures : plaques rouges gonflées et douloureuses provoquées par le froid sur la peau (principalement aux pieds, mains et oreilles)

Ecchymose : tâche de sang (sous la peau) équivalante à un hématome dû à une blessure

Ankylose : limitation entière ou à moitié de la mobilité d’une partie du corps

Incongru : sujet qui n’est pas adapté au moment, sorte de manque de savoir-vivre

Batifoler : se permettre des libertés avec une femme

Aversion : haine qu’une personne peut ressentir envers une autre

Avenant : gracieux

Gypsophiles : herbes à fleurs roses ou blanches poussant sur les murs

– Bucolique : poétique

Fourvoyer : éloigner quelqu’un du bon chemin, tromper

Implacable : acharné

Loquace : personne qui parle beaucoup

Rixe : violente dispute, bagarre

Tarmac : partie d’un aérodrome réservé au stationnement des avions

Aparté : conversation discrète tenue à l’écart

Dédain : mépris orgueilleux

Quelques nouvelles citations extraites de cette histoire :

–  » Chaque guérisons est une victoire. »

– « … et même s’il pouvait soigner ses blessures physiques, il était bien impuissant face aux blessures de l’âme. Il voulait l’aider plus que tout à surmonter cette épreuve. Il voulait la prendre dans ses bras et lui dire que tout irait pour le mieux. »

–  » Il y eut de la passion, de la tendresse, du feu et de la glace. »

–  » Certains souhaits ne se réalisent pas, surtout ceux trop beaux pour être vrais. Pourtant, celui-ci s’était réalisé au-delà de ses espérances. Il se souvint de l’instant où il avait reçu le tout premier message de sa part. Il avait espéré un message d’elle. Car oui, Elena lui avait plu dès l’instant où elle l’avait bousculée. « 

« – Papa, si on pouvait détecter les personnes malhonnêtes, le monde serait parfait. »

« – Si tu es épanouie et que tu aimes ce que tu fais, tu réussiras tout ce que tu entreprendras. Fais-le toujours avec passion et détermination et le travail ne sera jamais un travail. »

– « … les combats qui touchent vos proches sont plus difficiles que ceux que vous menez seule.« 

–  » Ne regrette jamais. Le regret, il n’y a pas pire comme émotion…. Le regret, hélas, ne fait pas remonter le temps, alors vis sans regret… « 

Voilà, nous sommes arrivés à la fin de cette nouvelle chronique, et déjà les personnages de cette histoire me manque…

Je remercie encore l’auteure Sara Flores pour sa confiance et la félicite car elle est maintenant publiée en maison d’éditions !

C’est maintenant à vous, amies lectrices et amis lecteurs de me dire quels sont les auteurs dont vous suivez les parutions depuis leur début !

Pour me répondre, je vous propose de laisser un commentaire,

En attendant, je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes lectures,

À bientôt,

Votre Très Chère Bibliothécaire Couleur Pastel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s