Le Bonheur D’Être Auteure…

Amies lectrices et amis lecteur bien le bonjour, je vous souhaite la bienvenue sur ce nouvel article d’interview ! Avant que je laisse la parole à l’auteure qui m’a fait honneur, j’espère que vous allez bien et que vos lectures du moment vous plaise ! Bon, j’avoue, je suis tellement heureuse de vous la présenter que mon introduction ne va pas durer, place donc à Anne-Gaëlle Huon

Première question : Pouvez-vous s’il-vous-plaît vous présenter ?
Je suis l’auteure des Demoiselles, du Bonheur n’a pas de rides et de Même les méchants rêvent d’amour aux éditions Albin Michel. J’ai 36 ans et j’habite à Paris. J’aime les histoires qui nous emportent dans d’autres paysages et d’autres temps. Je suis aussi championne olympique de cache-cache.

Deuxième question : Depuis quand écrivez-vous en dehors de vos publications ?
J’écris depuis que je sais tenir un stylo. J’étais fille unique et très sensible. L’écriture me permettait de reprendre mon souffle.

Troisième question : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?
Je suis partie vivre à New York avec ma famille et j’ai décidé d’écrire une histoire inspirée de l’auberge de mon père. Une auberge familiale avec des pensionnaires hauts en couleurs où l’on mange bien et où l’on rit beaucoup. Je l’ai intitulée Le Bonheur n’a pas de rides. C’était il y a six ans !

4. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans l’écriture ?
Le prétexte que cela donne pour passer du temps avec des gens que je n’aurais jamais rencontré sinon : un trufficulteur, une couseuse d’espadrilles…

5. Quels sont vos habitudes pour écrire ?
Je fais toujours une longue phase de recherches. Soit sur l’univers, le savoir faire, le terroir… Soit sur l’Histoire, le décor, les costumes… J’aime beaucoup cette phase là. Je trouve que ça donne de la profondeur au récit.

6. Vous êtes également passée par l’auto-édition. Que retenez-vous de cette expérience ?
Qu’il faut se lancer et que si vous êtes sincère, travailleur, et chanceux, les lecteurs seront là pour vous tenir la main et vous encourager. C’est ce qu’il m’est arrivé. Les lecteurs m’ont portée jusqu’à un éditeur. Rien n’aurait été possible sans eux.

7. Que vous apporte l’écriture ?
Des collègues imaginaires souvent hauts en couleur ! Beaucoup d’apaisement aussi. Et la chance de pouvoir travailler selon mes envies.

8. Quel est le roman qui vous a pris le plus de temps à écrire et pourquoi ?
Même les méchants rêvent d’amour a été sans doute le plus difficile à écrire, car le plus intime. Mais celui qui été le plus long à écrire c’est Ce que les étoiles doivent à la nuit, qui sort le 28 avril. Je l’ai écrit avec deux enfants à qui je faisais l’école, en plein(s) confinement(s) et enceinte. Une écriture qui n’a pas été facile ! Je pensais l’avoir terminé pour la naissance de ma fille, ce ne fut pas le cas. Alors j’ai écrit pendant les premières semaines de sa vie, mon ordinateur était dans ma valise de maternité ! Quand on tient une histoire, il ne faut pas la lâcher, sinon les personnages désertent, tristes d’être abandonnés. Je leur devais d’aller jusqu’au bout. Et écrire la nuit avec un bébé sur la poitrine est une belle expérience. Les émotions sont plus fortes. Je crois que les lecteurs le ressentiront à la lecture.

9. Combien pensez-vous lire de lire par année ou par mois environ ?

Je lis tous les jours, sans exception. Souvent tard dans la nuit. Mais je ne saurais pas dire combien de livres. J’en lis souvent plusieurs à la fois sauf quand je suis dans une lecture très prenante.

Enfin dixième et dernière question : Quels sont vos prochains projets ?
J’ai en projet de faire une fête avec tous les lecteurs pour célébrer le retour de la liberté et le Prix des Lecteurs Culture Presse que j’ai remporté pour les Demoiselles ! Je voudrais aussi sabrer le champagne avec eux pour la sortie de mon nouveau roman, Ce que les étoiles doivent à la nuit qui sera en librairie le 28 avril. Vivement !

Effectivement, vivement le 28 avril ! En attendant, je vous remercie encore grandement pour vos réponses chère Anne-Gaëlle !

Voilà, amies lectrices et amis lecteurs, cette interview est terminée, j’espère qu’elle vous aura plu autant qu’à moi ! Mais avant de vous quitter, retrouvons ensemble notre tendre Madame Huon sur internet :

Son site officiel d’auteure >>

Sa page #Bookstagram officielle >> https://www.instagram.com/annegaelle_huon/

Ma découverte de cette auteure :

A vrai dire, je ne sais plus exactement comment j’ai « connu » cette auteure, mais en tous cas, j’en ai entendu beaucoup de bien autant sur les réseaux sociaux que dans les différents médias et donc en plus d’être talentueuse, elle est adorable alors j’espère sincèrement pouvoir la rencontrer un jour, en tout cas, je vais me débrouiller pour !

Mon avis sur ses écrits :

Si vous avez déjà vu mon blog et mes réseaux, vous savez certainement que je n’ai pour l’instant lu qu’un seul de ses livres (en savoir plus par là-bas >> https://bibliothequecouleurpastel.wordpress.com/2021/02/16/on-reconnait-le-bonheur-au-bruit-quil-fait/) mais une chose est sûre, je vais en lire d’autres !

Alors, qui parmi vous a déjà lu cette auteure ? Qu’en avez-vous pensé ? Serez-vous au rendez-vous le 28 avril ?

Dites-moi tout dans les commentaires,

Allez, cette fois-ci, il est temps pour moi de vous laisser car vous savez tout, sur ce, je vous souhaite encore d’excellentes lectures,

A bientôt,

Votre Très Chère Bibliothécaire Couleur Pastel.

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s