Pas toujours évident de devenir âgé…

Amies lectrices et amis lecteurs bonjour et bienvenue sur cette nouvelle chronique ! Aujourd’hui, je vais vous présenter le deuxième livre que je lis d’une auteure assez célèbre. Il s’agit de :

Aurélie Valognes

Alors oui, je vous ai déjà parlé d’elle l’année dernière puisque j’avais lu :  » Minute Papillon » >> https://bibliothequecouleurpastel.wordpress.com/2019/04/24/une-maman-vraiment-speciale/

Sauf qu’à ce moment là, mes chroniques et divers avis lectures n’étaient pas aussi complets et ordrés que ceux de maintenant, d’ailleurs je m’en excuse. Du coup, je profite de cette occasion pour vous présenter l’auteure :

Aurélie Valognes est française. Elle a étudié à l’école supérieure de commerce de Reims, puis obtenu son diplôme en 2007. Mais, c’est vers l’âge de trente ans qu’elle se lance dans l’écriture. À ce moment là, Aurélie Valognes venait de suivre son mari car il avait trouvé un travail à l’étranger… Sauf qu’elle s’est sentie seule alors, l’écriture, passion qu’elle avait déjà depuis petite lui est revenue en pleine figure ! Du coup, depuis, la voilà lancée et rapprochée de tous ! Enfin, pour écrire, elle s’inspire de tout ce qui l’entoure et de la vie de tous les jours.

Allez, maintenant que vous savez presque tout à son sujet, découvrez le titre du roman dont je vais vous parler :

Voici donc :  » Mémé dans les orties », un livre publié pour la première fois en 2014 et en auto-édition.

Cette histoire je la résume de la façon suivante :

Ferdinand Brun est un homme de 83 ans très solitaire et malvu par tous ses voisins tant il râle… Mais, cela ne le dérange pas le moins du monde, la preuve, il trouve tous les moyens pour ennuyer la concierge Madame Suarez… Sauf qu’un beau jour, il arrive quelque chose à sa chienne, ce qui lui fait perdre totalement le goût à la vie… Jusqu’à l’arrivée d’une nouvelle petite voisine et d’une mamie de dix ans son aînée !

Ma découverte de ce livre :

Après avoir lu et aimé :  » Minute Papillon » et à la vue du succès des titres de l’auteure, je me suis laissée tenter par ce livre que j’ai trouvé en brocante. Surtout qu’en plus ma maman aime également sa plume ainsi que ce titre alors je me devais de le lire !

Mon avis sur cette lecture :

C’est une belle histoire, à remettre entre toutes les mains de nos aïeuls car je pense qu’il peut les aider à prendre la vie du bon côté et ce, malgré l’âge ! Juste dommage car j’ai trouvé que l’intrigue prend du temps à venir… En plus de la morale de ce livre, ce que j’ai trouvé bien c’est que la fin est assez surprenante ! En tous cas, je ne m’imaginais pas une seule seconde celle-ci ! À vrai dire, même si c’est une belle histoire, je m’attendais à rire plus, mais peut-être que ce n’était pas ce que l’auteure recherchait en écrivant ce roman… Par contre, les dialogues sont vraiment bien ficelés et les personnages biens décrits également ! Au final, c’est une histoire qui se lit assez vite et qui se comprend très facilement, je la recommande, même pour les personnes qui lisent peu.

Ce que je retiens de ce livre :

L’âge n’a pas d’importance, même les enfants peuvent nous surprendre et aider les personnes âgées !

Les thèmes abordés dans ce roman :

Bien évidemment, comme dans bon nombre de mes lectures, et c’est d’ailleurs le plus souvent pour cela que j’aime les romans en général : les relations humaines, quelles soient familiales, avec le voisinage ou amoureuses, elles sont belles et bien présentes dans ce livre là encore une fois ! Mais également, je me répète et je m’en excuse : l’âge. Ainsi que les animaux de compagnie ! Ah oui, et aussi : notre relation avec nous-même, donc la solitude, la fin de la vie avec les questionnements que cela engendre.

Quelques citations extraites :

–  » Le plus impressionnant reste cependant la bibliothèque. Elle occupe toute la longueur du mur de la salle à manger. Le bois est magnifique, les finitions sont délicates. Les larges étagères accueillent des centaines de livres anciens, rangés par éditeurs, dont les reliures dorées s’accordent parfaitement avec la couleur ambrée du bois. « 

–  » Ce qui est extraordinaire chez les gens, c’est leur capacité à prendre un sourire pour une invitation à discuter. »

–  » En lisant ses livres de comptes, on pourrait suivre sa vie comme dans un journal intime. »

–  » Chaque jour, elle voyage dans le temps et dans un pays lointain, cherchant dans le tréfonds de sa mémoire les histoires extraordinaires qu’elle peut transmettre. »

–  » Il faut apprendre à ravaler sa fierté parfois. À savoir perdre. »

–  » La vie lui semble si douce tout d’un coup, de ces moments où l’on se dit que l’on ferait bien une pause ici, que l’on arrêterait le marque-page de sa vie à cet instant précis. »

–  » C’est vraiment horrible cette boule que l’on ressent jusque dans ses tripes quand quelqu’un de proche est malade. »

D’autres titres de l’auteure qui me tentent :

Un roman que j’ai dans ma bibliothèque et donc dans ma pile à lire.
Une histoire qui est décrite comme drôle par les journalistes et blogeurs ou divers lecteurs donc à voir…

Voilà, je pense vous avoir un peu près tout dit, alors à vous la parole amies lectrices et amis lecteurs :

Quels sont les livres de Aurélie Valognes que vous avez lu ?

Si vous en avez lu, quels sont vos préférés ?

Je me réjouis retrouver vos réponses dans les commentaires, en attendant, je profite de la fin de cet article pour vous souhaiter d’excellentes lectures,

À très vite,

Votre Très Chère Bibliothécaire Couleur Pastel.

Catégories : Étiquettes : , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s