Il Y A Bien Un Début à Tout… – Une semaine un-e auteur-e (en l’occurrence là des auteures) — Amélie Hurteaux Et Christelle Catarsi

Amies lectrices et amis lecteurs, bonjour et bienvenue ! Avant de commencer ce nouvel article, j’espère que vous allez bien, que vos proches aussi et surtout que vous passé une bonne fin de semaine. Alors voilà, ces derniers temps, j’ai décidé si possible de vous apporter de la nouveauté car grâce à mes lectures publiées en auto-édition (mais j’espère que cela sera également possible avec des auteurs publiés en maison d’éditions, à voir), je voudrais leur dédier une semaine entière sur le blog. Bon, peut-être que dis comme cela, la chose n’est pas forcément compréhensible de suite, donc je m’explique : vous l’aurez sûrement vu, cette semaine j’ai posté une chronique, du coup, maintenant, je vais vous poster une interview des deux auteures qui ont écrit le dernier livre que j’ai lu. De cette façon, mon blog sera consacré uniquement à ces deux auteures cette semaine. Est-ce que vous comprenez mieux maintenant ? Si c’est le cas, je vous propose de ce pas de découvrir leurs réponses à mes habituelles questions :

Première question, pouvez-vous s’il-vous-plait vous présenter ?

Amélie Hurteaux : J’ai 39 ans (pour quelques jours encore…), je suis maman solo, et après différentes expériences professionnelles, je suis devenue professeure de maths en classes prépas. Mon trait de caractère principal est l’enthousiasme. Pour (presque) tout, tout le temps.

Christelle Catarsi : Je suis enseignante en collège depuis six ans, j’adore mon métier mais j’adorais aussi les précédents. J’ai beaucoup changé de métier dans ma vie et je suis en perpétuelle reprise d’études. Je fonctionne à la joie, du coup tant que j’aime une activité, je la fais à fond. J’ai un fils de 12 ans, 2 belles filles et un chéri tous très drôles. 

Quel est le genre littéraire que vous préférez lire et pourquoi ?

AH : J’adore lire des polars (français, suédois, américains…), principalement car j’aime le côté logique, déductif et le défi de résoudre l’enquête. J’adore aussi lire des romans feel good, typiquement le genre d’histoire où l’héroïne (c’est souvent une fille !) a perdu son mec, son appart, son boulot – en clair elle est au bout de sa vie – et va réussir à rebondir quand même, le tout dans la bonne humeur. J’aime aussi lire des histoires « fortes », je pense par exemple au roman d’Agnès Martin-Lugand « A la lumière du petit matin » qui m’a marquée.

CC : J’aime le feel good , le développement personnel la fantasy.  En fait, je cherche beaucoup à comprendre, moi et les autres, c’est passionnant et aussi très prise de tête parfois. C’est pour ça que j’aime les romans feel good, Gilles Legardinier est mon auteur préféré. J’adore la fantasy, l’univers me permet de m’évader et d’imaginer de nouveaux mondes. 

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire votre premier roman ensemble ?

CC : Amélie et moi étions autour d’un thé en train de fabuler sur la potentielle activité criminelle d’une inconnue et elle a eu cette phrase énorme : « Viens, on devient détective, comme ça on saura la vérité, je suis sûre qu’elle a quelque chose à cacher. » J’ai proposé de façon plus raisonnable que nous fassions notre enquête par procuration en écrivant un roman. L’idée était délirante mais très drôle, et comme nous avions envie d’écrire, on s’est lancées ensemble dans cette super aventure.

AH : Christelle m’a envoyé très vite une ébauche de premier chapitre et il y a tout de suite eu une complémentarité des styles et des idées. Et après on a trouvé (en vrai !) la Twingo rouge.

Pourquoi avoir choisi l’auto-édition ?

« L’Affaire Baralando » a été écrit en 2 temps. Nous avons d’abord écrit une 1ère version en 2014 et nous avions à l’époque cherché un éditeur. Malgré des retours très positifs, notre genre au croisement du policier et du feel good ne nous a pas permis à l’époque d’être publiées. Plusieurs projets professionnels et personnels nous ont ensuite éloignées l’une de l’autre et nous avons mis en pause notre projet… jusqu’à l’automne dernier où nous avons décidé de reprendre le roman et d’aller au bout de l’aventure. Confinement oblige, nous avons commencé en auto-édition. Si, chemin faisant, nous trouvons un éditeur pour « l’Affaire Baralando » (et les tomes suivants !), ce sera une belle surprise.

Avez-vous déjà d’autres idées de romans ?

Nous avons chacune des idées de projets d’écriture personnels, et nous avons commencé ensemble le tome 2 des aventures de Charline et Adèle. 

Depuis quand aimez-vous écrire ?

AH : J’ai commencé à écrire vraiment à 15 ans. A l’époque, c’était plutôt sous forme épistolaire. A 17 ans j’ai été lauréate du prix du jeune écrivain et j’ai eu la chance d’être parrainée par Daniel Pennac et d’être publiée avec les autres nouvelles lauréates aux éditions Le Monde. 

CC: J’ai commencé à écrire en 5ème. Des caricatures de mes camarades dans leurs moments les plus contradictoires. Seule ma meilleure amie à l’époque avait le droit de les lire mais c’était jubilatoire. J’ai continué jusqu’à la fac et ensuite la vie active m’a emportée dans son élan. J’ai ensuite écrit sous forme d’anecdotes de ma vie quotidienne sur Facebook en version humoristique. C’est une sorte de thérapie pour moi. 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans l’écriture ?

AH : J’aime ce truc fou de se dire qu’on a une super idée à l’instant t, alors qu’à l’instant t-1 on n’y avait même pas pensé. J’aime aussi beaucoup pouvoir faire rire par l’écriture. C’est assez rare de rire en lisant, et encore plus en écrivant.

CC : Transformer une situation embarrassante ou contrariante en situation jubilatoire (souvent a posteriori). 

Quels sont vos autres centres d’intérêts en dehors de la lecture et de l’écriture ?

AH : Le sport ! Non je rigole 🙂 Je suis passionnée de déco et d’architecture. 

CC : J’aime aider mes élèves à développer leur personnalité et je suis adepte de l’écologie personnelle et planétaire. 

Sur quel support préférez-vous écrire, votre ordinateur ou bien à la main sur un cahier ?

AH : Sur un ordi, sans hésitation. Si j’ai une idée et que je ne peux pas écrire (souvent en voiture), je m’enregistre sur le dictaphone de mon téléphone, histoire de ne pas oublier.

CC : J’écris dans ma tête en faisant autre chose  (marche, tricot, couture) et j’utilise ensuite un ordinateur pour rédiger. 

Enfin, dixième et dernière question : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’écriture professionnelle ?

AH : Je ne pense pas qu’on soit au stade où on se dise « professionnelles » 😉 Mais la phrase d’introduction de notre bouquin (celle de Mark Twain) est très vraie : ne laissez personne vous décourager et vous dire que c’est impossible.

CC : Tant que ça vous amuse, ne vous arrêtez pas. 

Amies lectrices et amis lecteurs, merci de nous avoir lu jusque là, j’espère que cette interview vous a plu et que vous serez au rendez-vous pour une prochaine semaine auteur.

Avant ça, je vous propose de découvrir le compte #Bookstagram pour retrouver Amélie et Christelle >> https://instagram.com/charlineetadele?igshid=1q2ac1vs4jcl8

Enfin, je termine totalement cet article sur une note de remerciements puisque chères Amélie et Christelle, si cet article a vu le jour c’est aussi grâce à vous, alors merci encore également. Je tâcherai d’être au rendez-vous pour la suite de vos écrits 😉 qu’ils soient de vous deux ensemble ou bien même chacune de votre côté ! D’ailleurs, si vous ne me voyez pas au rendez-vous, vous savez où me retrouvez, n’est-ce pas ? 😀

Alors, que pensez-vous de cet article ? Et surtout, de cette nouvelle idéee : UNE SEMAINE UN (en l’occurrence là des) AUTEUR-s ?

J’attends de vos nouvelles dans les commentaires, d’ici là prenez bien soin de vous et de vos proches,

En vous souhaitant d’agréables lectures,

Je vous dis à bientôt, pour encore plus de papotage lectures,

Votre Très Chère Bibliothécaire Couleur Pastel.

 

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s